DERNIERS ARTICLES

#stopprécaritémenstruelle

Les petites Glo’, la newsletter pour les ados féministes, mène campagne ce mois-ci contre la précarité menstruelle ! Nous nous associons à elle pour demander l’accès libre et gratuit aux protections hygiéniques dans les collèges et lycées.

Où acheter une culotte menstruelle française ?

Les moyens de recueillir, absorber ou laisser s’écouler son sang menstruel continuent de se diversifier. L’année dernière, Manon nous avait raconté son achat de culottes menstruelles, expédiées depuis les États-Unis car elle n’avait pas trouvé ces produits en France. Depuis, les marques françaises de culottes menstruelles ont débarqué, et certaines boutiques dédiées aux produits menstruels ont agrandi leur gamme.

La boutique est ouverte !

Ça y est la deuxième édition de la Boutique de ma chatte est là ! À nouveau, l’ensemble des revenus de la boutique seront utilisés pour continuer à financer l’envoi de la newsletter, le matériel pour les ateliers et autres menues dépenses que nous serons amenées à faire. 

Octobre Rose

  Quand on croise les questions de féminisme et de santé, on s’aperçoit vite que chez les progressistes comme chez les réactionnaires, il semble difficile de penser les femmes comme des personnes capables de réfléchir, d’agir et d’avoir la maîtrise de leur corps. Nous avons pu lire ces dernières semaines des accusations plus ou moins voilées à…

Prendre soin de son vagin et de sa vulve 1.01

Comment se laver la chatte ? Il n’y a que moi qui ai l’impression que les savons “hygiène intime” et les serviettes parfumées nous envahissent de plus en plus ? Tout cela est dispensable, voire nocif, car en matière d’hygiène vaginale et vulvaire, less is more.

Retour sur la Menstrutech

Le 21 juin dernier, la journaliste Lucie Ronfaut et la chercheuse Marion Coville étaient au festival Futur.e.s à Paris pour discuter des enjeux de la Menstrutech – nom qu’a donné Lucie aux technologies liées aux règles et au cycle menstruel. Si la situation n’a pas beaucoup changé depuis l’état des lieux qu’elle en avait fait pour la newsletter il y a quelques mois (relire son article), la conférence a permis de mettre le doigt sur deux problématiques complémentaires.